Histoire d'un harcelé scolaire

Pour une fois, je vais vous raconter une partie de ma vie. Qui est liée à un thème important, dont on ne se rappelle qu’une fois par an. Ce n’est pas par égocentrisme, ou par victimisation que je vais en parler, mais pour aider des personnes qui auraient eu le même genre de trucs. Je l’ai déjà raconté sur mastodon, mais étant donné que j’ai viré tout mes pouets, ça a disparu du Nainternet,

Je remonte à quand j’étais tout petit. Genre 5-6 ans.Retour ligne automatique Sans raison apparente, je suis devenu la tête de turc de plusieurs élèves. Et quand je dis tête de turc, ça veut dire de la jalousie ou de l’arrogance, oui même à cet âge là.

Ça a commencé au début de la primaire, du genre des brimades, un peu de "violence" (coup de pied, pincements) dans la classe. Ça s’est poursuivi dans la cour, puis dans la cantine (ce qui m’aura fait gerber au sens propre au passage) tout ça parce que j’étais différent et que je ne parlais pas beaucoup. La violence était aussi morale, j’étais mis à l’écart des bandes qui se constituaient, et je n’étais pas le seul, Tout ce que j’ai pu avoir comme réactions des instits c’est l’éloignement forcé d’avec ceux qui harcelaient. Et quand ceux qui harcelaient étaient (et sont toujours populaires), et donc entouré, ça n’a fait qu’accentuer. En plus il y a eu qu’une faible réprimande, l’influence par derrière, ça aide à protéger son gosse.

Par exemple, un de ceux qui m’ont pourris la vie était considéré par sa mère comme un ange alors que c’était un fouteur de merde, hargneux et mauvais. C’était donc de ma faute si je me faisais harceler… En fait, la faute est rejetée sur ceux qui subissent, les victimes quoi...Retour ligne automatique Certaines années, les instits ont réellement essayé d’agir mais d’autres années, le problème était ignoré.

Et plus les années passaient, plus ça a empiré. Au collège ça a continué. C’était des légères brimades les deux premières années mais après ça c’est largement accentué.Vol ou dégradation de mes affaires, humiliations diverses et autres joyeusetés. J’ai fais l’énorme connerie de traîner avec des gens, et mon caractère n’ayant pas évolué, ça a servi de prétexte à me rabaisser . En voulant m’intégrer j’en ai pris la gueule. Il n’y eu aucune action de la part des profs ni des élèves.Retour ligne automatique Ça a duré quasiment un an jusqu’au jour où j’ai arrêté de traîner avec eux et j’ai commencé à traîner avec une cible de leurs moquerie. Et ils trouvaient quand même le moyen de revenir foutre la merde pour agacer, et rabaisser surtout, en faisant culpabiliser.Retour ligne automatique En seconde, je croyais que je n’aurai plus à subir ce genre de crasses. Et ben non. Vu que j’étais nouveau et perdu, j’ai (re)traîné avec l’un de mes anciens harceleurs et c’est vraiment un truc que je regrette encore.Retour ligne automatique Une bande s’est donc formée avec d’autres personnes, sauf que c’est vraiment parti dans le pire. Ça n’arrêtait pas de rabaisser les autres, et sûrement, vu que je me suis pris avant, j’ai joué le jeu et j’ai tenu des propos vraiment dégueulasses, racistes, homophobes, machistes. Le reste du temps, ils incitaient à faire des conneries et à pas bosser.Retour ligne automatique Soit disant pour que je m’intègre, les profs les auraient forcés à prendre le contact avec moi, sans se douter de l’influence de ce type de personnes. Personnes qui m’ont plus ou moins poussé à harceler, rabaisser les autres. J’ai honte d’avoir laissé faire ce genre de personnes et d’avoir participé.

Il fallait également que je justifie le moindre de mes actes et je ne pouvais quasiment plus rien faire individuellement sans recevoir la moindre remarque.Retour ligne automatique J’ai tout lâché, pour m’intégrer dans un autre groupe bien plus sympa pour finalement tout lâcher à nouveau, non pas parce qu’elles n’étaient pas sympas mais que je me sentais de trop.,Retour ligne automatique Ce qui m’aura valu de me faire harceler par ceux qui aimaient et aiment tant rabaisser les autres. Brimades en groupe une fois de plus, espionnage de la moindre de mes actions.Retour ligne automatique Certains profs avaient perçu les moqueries lors de la soit disant première intégration mais rien de fait une fois de plus.

La seule façon que j’ai trouvé pour esquiver tout ça, ça a été de m’affirmer et d’arrêter d’accorder de l’importance à ce type de déchets. Et mon engagement au niveau des idées vient sûrement de tout ça.Retour ligne automatique Pourtant j’ai pas l’impression de m’en être remis totalement au niveau moral.

J’ai toujours aucune confiance en moi, et je me suis réfugié dans l’informatique, qui m’a permis de m’en sortir, en me motivant, en apprenant, en rencontrant des tas de gens sympa.Retour ligne automatique J’ai très mal subi le harcèlement scolaire comme ça, mais quand ça venait s’attaquer à ma famille, ça m’a fait un choc.

J’ai dit tout ça et pourtant j’ai pas motif de me plaindre, surtout que beaucoup de personnes en ont encore plus pris plein la gueule et que ça c’est mal terminé.Retour ligne automatique Tout ça pour dire que c’est un sujet peu abordé au final, et pourtant c’est pas anodin, ça ruine votre vie. Alors réagissez contre ceux qui vous pourrissent votre vie, montrez leur que vous valez mieux qu’eux, crachez leur à la gueule (au sens figuré) en étant plus doué qu’eux.